18 mai 2024

Commande d’une guitare de type « Les Paul » Custom

Nouvelle commande pour une guitare électrique, sur la base d’un modèle Les Paul, de chez Gibson, suivant les spécifications de l’original, excepté pour certains détails, comme la largeur du manche au sillet, le profil du manche, etc…

Cette guitare est donc composée d’un corps et d’un manche en Acajou et d’une table d’harmonie en Érable ondé, la finition sera transparente laissant apparaitre les veines et les ondes du bois.

Le corps Acajou en deux demis pièces contre collées, et sa table d’harmonie en Érable Ondé…

Les champs sont dressés, avant le collage des deux demis tables, en opposition de fil.

La mise sous presse de la table d’harmonie, la planéité de l’ensemble sera réalisée au rabot, après une journée de séchage, à température ambiante

Puis le collage de l’ensemble corps – table d’harmonie sera effectué, suivant le même principe, après la défonce des cavités micros et électronique dans le corps Acajou

Les différentes cavités sont réalisées, ainsi que le canal des fils du sélecteur de position et micros, en travers du corps permettant entre d’enlever un peu de matière, allégeant ainsi la guitare.

Gibson à partir d’une certaine époque, à enlevé de la matière un peu partout dans le corps, surtout dans la partie haute , aux niveaux des cordes de basses, perdant ainsi une partie de la profondeur du son…

Ensuite le corps est collé à la table d’harmonie, et mis sous presse une nuit, en respectant les axes des deux parties, afin que le joint de la table soit à l’aplomb du joint du corps.

Puis l’ensemble est détouré à la scie à ruban et la fraise à copier, pour aligner les bords de la table à ceux du corps.

Les défonces des cavités micros, et la mortaise du manche sont réalisées, afin de pouvoir positionner la touche, et ainsi fixer la position du diapason.

L’angle de renversement (3,5°) du manche est, par la même, vérifié avant le collage de la touche sur le manche, et assemblage de l’ensemble.

Sculpture du profil incurvé de la table d’harmonie de cette Les Paul Custom, à l’aide de Gouges, de tailles différentes.

Cette technique permet de dégrossir le profil, tout en restant précis dans la forme et l’approche du filet.

La finition sera réalisé à la râpe, et au ponçage.

Puis, au niveau du manche de cette guitare, la mise sous contrainte du truss-rod est effectuée à l’aide d’une cale insérée dans la cavité, par dessus celui ci…

Ensuite collée, et mise sous presse…

Après séchage de la colle, la cale du truss-rod est rabotée, jusqu’au même plan que le manche.

La touche va ainsi, pouvoir être collée sur l’ensemble, elle sera maintenu en place, afin d’éviter les glissements provoqués par la colle, par l’intermédiaire de clous à tête d’homme insérés dans les traits de frettes.

On aperçoit un des trous des clous au niveau de l’épaulement du manche, raccord avec le tenon.

La touche est ensuite collée sur le manche, et pressée à l’aide de serre-joint…

Il faut contrôler en permanence l’angle de renversement (3,5°), afin que le manche suive cette « pente » dans la mortaise, et que la touche plaque parfaitement sur le corps.

Puis, découpe de la mortaise, dans le corps de la guitare, à « l’ancienne », c’est à dire au ciseau à bois…

Après frettage du manche et pose des mécaniques, montage à blanc avant collage des deux parties.

Le talon du manche terminé, et prêt à recevoir le manche.

Le montage de l’accastillage et de l’électronique, de cette guitare Les Paul Custom, permet de vérifier tous les paramètres, surtout la justesse et la hauteur des cordes, avant ponçage de finition et vernissage.

Les micros sont des SP CUSTOM « Sanguinaires » plutôt destinés au jeux Heavy Metal, montés pour l’occasion, ce ne sont pas les micros définitifs.

Le rendu sonore est plein et bien défini, malgré un gain important des micros, qui aurait tendance à brouillonner le son, mais même en distorsion les harmoniques sont tranchantes et complétement présentes : cette guitare sonne équilibré !

Application de la teinte (Ambrée), sur la table d’harmonie et la tête, avant vernissage de la guitare.

Le vernis est du type nitrocellulosique, permettant une meilleure résonance du bois, de par sa composition beaucoup plus fine que le polyuréthane, mais en contre partie, plus fragile.

Deux couches de primaire, une couche de dégradé brun, et deux couches de vernis brillant plus tard…

Il reste surement, encore deux couches de vernis brillant, une attente de plusieurs jours (afin que le vernis nitrocellulosique puisse sécher « à cœur »), un polissage de la finition et un montage des micros et de l’accastillage, avant d’obtenir une guitare terminée , prête à jouer…

La guitare terminée, avec ses micros Humbucker SP Custom « Origin 62 », qui permettent une grande variété de sons, en rehaussant les basses et en donnant de la profondeur et du sustain.

Le corps Acajou ayant été réduit dans son épaisseur, ainsi que la table d’harmonie, pour des raisons de poids de l’instrument

La solution des cavités dans le corps Acajou, ne me semble pas appropriée, si l’on veut garder, quand même, du sustain et une certaine réponse dans les basses…

Le tout reste équilibré avec des harmoniques à foison et une bonne attaque, l’épaisseur du vernis nitrocellulosique permettant à la guitare d’entrer en vibration

Laisser un commentaire